Translate

vendredi 14 mars 2014

Du nouveau !!! Améliorations de la page Schémas histoires armes divers

Du nouveau !!! Améliorations de la pages



J’ai amélioré la page  Schémas histoires armes divers
 en rajoutant certaine photos manquantes, 
agrandissements des schémas, j’ai rajouté
Aussi l’histoire de chaque arme présentée 
ainsi qu’un peu de correction D’orthographes, je rajouterais également au fur et à mesure Du temps les
 Manipulation de chaque arme, les données techniques
(Comme par exemple les calibres, la portée 
pratique de tir, le nombre De coup par barillet etc…)
 les variantes, et certaine gravure si celle-ci
En dispose je compte sur vous si vous constater des
 erreurs qui serai glissée par mais gardes

Voici un exemple d'une des version proposé :

1860 ARMY



Le Colt 1860 Army, conçu par Samuel Colt "New Model Holster Pistol "

 en calibre .44 est un revolver se chargeant par la bouche,
 mise à feu par des capsules à percussion, à simple action 
fabriqué en 200 500 exemplaires dans l'usine de Samuel
 Colt à Hartford, dans le Connecticut entre 1860 et 1873.

Histoire


Après différents essais pour alléger le Colt 1848 
Dragoon, la firme Colt décida de développer un revolver 
en calibre .44 en utilisant la carcasse du Colt 1851 Navy.
 L’utilisation d’un acier plus résistant permit de
 fabriquer des canons en calibre .44 moins lourds 
que ceux du Dragoon. Le Colt 60 Army était le successeur 
du Colt 1848 Dragoon sans le remplacer, les deux 
modèles furent fabriqués jusqu’en 1873. Le Colt 1860
 Army était l'arme de la troupe montée et de l’infanterie,
 il était soit porté dans un holster devant la selle du
 cavalier ou dans l’étui d’un officier ou fantassin, à la ceinture.
En 1861, l'US Navy commanda 750 Colt 1860 Army, 
première variante avec un barillet cannelé. N‘étant pas
 fiables, car le barillet avait tendance à exploser, 
ces revolvers furent remplacés par des Colt 1861 Navy 
la même année. La première commande du gouvernement 
américain pour l’équipement de la cavalerie consistait 
en 1 000 « Colt’s Dragoon Pistols New Model », des 1860
 Army, et en Avril 1862, l’usine Colt avait déjà livrée 
30 000 de ces revolvers au gouvernement pour le prix de 25 $ pièce.
 Au total, 127 157 Colt 1860 Army furent livrés aux
 Nordistes pendant la Guerre de Sécession, les livraisons
 prenant fin après l’incendie qui détruisit l’usine Colt
 Hartford le 5 février 1864. Le reste de la production fut
 destinée au marché civil, bien qu'un grand nombre de ces 
armes furent achetées pour armer des milices privées, ou
 par des militaires comme arme complémentaire.

Manipulation


Le chargement de ce revolver à capsules (dit "cap & ball")
 se fait par l'avant du barillet: la poudre, une bourre pour
 combler le vide entre poudre et balle, la balle, posée de
 façon à affleurer le bord du barillet en utilisant le
 levier-refouloir, puis on passe au chargement de la
 chambre suivante. À la fin, on remplit de graisse le 
creux autour des balles pour empêcher l'humidité de pénétrer
 en cas de long stockage, ainsi que pour empêcher la flamme
 issue d'une chambre voisine d'allumer plusieurs charges 
alors que les balles ne sont pas face au canon, puis finalement 
on pose les capsules.

Données techniques


Munition : balles ogivale ou ronde en calibre .44, charge propulsive:
 2 grammes de poudre noire.
Canon démontable, rayé, les 7 rayures du canon ont
 un taux de rotation progressif, qui augmente de la chambre à la bouche.
Platine avec seulement quatre pièces mobiles et
 trois ressorts.
Pontet en laiton coulé avec la sous-garde.
Refouloir à crémaillère sous le canon,
Nez du chien comportant la hausse.
Portée pratique: 50 m
Barillet : 6 coups
La carcasse ou platine du Colt 1860 Army correspondait
 à celle du Colt 1851 Navy, adaptée au diamètre plus 
grand du barillet en calibre .44. La crosse était plus 
longue et le canon était rond en "acier-argent à ressort" 
désigné par Colt "Silver Spring Steel", aux lignes plus 
sveltes que celles du Dragoon. Le levier-refouloir était 
à système à crémaillère.

Avec son cadre ouvert, il souffre d’une certaine fragilité, 
comme tous les Colts à chargement par la bouche à 
l’exception du Modèle Root 1855. L’avantage du canon 
démontable se montre par contre au nettoyage de l’arme.
 Étant donné que les armes à poudre noire étaient lavées
 pour dissoudre les résidus.

Gravure


La gravure présente sur le barillet de ce modèle 
représente une bataille navale entre la Marine du
 Mexique et la Marine Texane (bataille de Campèche)

Variantes


Les 4 000 premiers Colt 1860 Army ont un barillet 
cannelé et, au début, des canons à 7 ½ pouces, plus 
tard 8 pouces.
Sur les revolvers pour le marché civil, les cadres,
 pontet et cadre arrière, sont en laiton. Longueur du 
canon 8 pouces.
Sur les Colt 1860 Army livrés au gouvernement américain, 
la carcasse et la poignée comportent des encoches pour
 la fixation d’une crosse amovible, le cadre arrière 
de la crosse est en acier. Longueur du canon 8 pouces.

Les Conversions


Avec l‘avènement des cartouches métalliques, l’entreprise 
Colt commença à développer des revolvers à cartouche à 
chargement par la bouche, car la patente "Rollin White" 
interdisait le percement cylindrique du barillet bout à bout. 
C’est un ingénieur de Colt, Alexandre Thuer, qui inventa
 le système Thuer consistant en une munition de douilles 
coniques à charger par la bouche du barillet dans une 
chambre correspondante. En 1870, Colt transforma un certain
 nombre de Colt 1860 Army selon le système Thuer et 
les commercialisa en Angleterre sous la dénomination 
"Colt Breech Loading Revolver" (sic), bien que l’arme 
se chargeât par la bouche du barillet.
Après l’expiration de la patente Rollin White en avril 
1869, l’usine transforma un grand nombre de Colt 1860 
Army en armes chargées par l’arrière du barillet: les 
"Colt Army Richard Mason Conversion cal.44".


Beaucoup d'autre à Venir 



Articles les plus consultés